Les derniers vœux de la mandature n’auront pas attiré la foule à la salle communale du village, en ce dimanche ensoleillé de janvier. Les habitants ont, semble-t-il, préféré la promenade aux discours.
C’est en présence de Guy Billoudet, président de la Communauté de communes Bresse et Saône et conseiller départemental, que Monique Joubert-Laurencin a présenté ses vœux à la population et aux membres de son conseil.
Après avoir souhaité la bienvenue aux nouveaux habitants de la commune, l’édile a mis en avant le travail des associations qui ont fait vivre la commune tout au long de l’année 2019. L’accent a été mis sur la fête cantonale des pompiers et la fête de la Saône organisée par le comité de fleurissement.
Elle a ensuite dressé le bilan des actions réalisées durant les 6 dernières années malgré les contraintes budgétaires imposées par l’État. On notera principalement des travaux de voirie sur les routes et des aménagements pour lutter contre les inondations lors des violents orages. En 2014, la salle communale a été agrandie et dotée d’une nouvelle cuisine. En 2015, un appentis destiné au matériel de l’employé communal a été bâti. En 2018, la nouvelle caserne des pompiers a vu le jour et l’ancien local des soldats du feu a été mis à disposition des associations. Enfin, en 2019, la station d’épuration a été mise en service au mois de mai et remplace désormais la lagune qu’il faudra traiter. Un radar pédagogique et l’instauration d’un sens unique rue du platane ont aussi été mis en place pour sécuriser les cheminements dans le village. La commune s’est également inscrite dans le programme zéro pesticide.
En fin de discours, Monique Joubert-Laurencin a annoncé qu’elle ne souhaitait pas solliciter un nouveau mandat pour raisons personnelles. Elle espère néanmoins le meilleur pour la commune et incite la population à rester confiante pour l’avenir.

Dans son discours, Guy Billoudet a mis en avant l’élaboration du Plan Local d’Urbanisme Intercommunal (PLUI), désormais pris en charge par la communauté de communes Bresse et Saône. La communauté s’attachera à ne pas sacrifier le territoire face à des lois étatiques contraignantes. Pour Boz, on notera, sur la zone Actiparc, l’installation de l’usine Guillot, actuellement basée à Pont-de-Vaux, sur une superficie de 19 270 m² pouvant évoluer.

Qui pour gérer la commune en 2020 ?

À l’heure actuelle, rien n’est officiel. Il régnait dans la salle, un ambiance de rumeur et de cachotteries.

Sur l’équipe sortante, seul Alain Giraud, aurait rejoint une nouvelle équipe dont les participants ne sont pas connus.

Certains conseillers souhaitent mettre un terme à leur parcours en fin de mandat.

Deux autres conseillers, Catherine Gandy et Frédéric Mathy seraient volontaires pour apporter leur expérience et expertise au prochain mandat mais n’ont à l’heure actuelle pas été sollicités et n’envisagent pas de faire une candidature isolée.
Avec un collectif, composé d’autres conseillers sortants, ils ont d’ailleurs organisé une réunion vendredi 10 janvier pour présenter le fonctionnement d’un conseil municipal dans le but de susciter des vocations. Une vingtaine de personnes avaient répondu à l’appel.

Une autre équipe sera-t-elle constituée ?