Il était 6 heures, mercredi matin quand l’alerte a été donnée. Une épaisse fumée se dégageait du toit de la porcherie des Oignons.
Située aux confins des communes de Boz-Gorrevod-Chevroux, le bâtiment est désaffecté.
L’ édifice n’accueille plus de porcs depuis 4 ans. D’une surface avoisinant les 3000 m², il s’agissait au départ d’une “maternité”. On n’ose imaginer les conséquences d’un tel sinistre dans un établissement en activité.
Le feu a du couver pendant de longues heures, et c’est à l’arrière du bâtiment qu’il est parti. C’est l’isolant situé entre le toit en fibrociment et une structure de tôles qui s’est embrasé.
On ne notait pas de flammes gigantesques, mais une grosse fumée sur toute la longueur du bâtiment. Les plaques en fibrociment éclataient sous l’effet de la chaleur.
Une grosse cohorte de pompiers a été nécessaire pour maitriser le sinistre. Les centres de secours de Boz, Mâcon, Bourg-en-Bresse, Pont-de-Vaux et Pont-de-Veyle ont été sollicités. 35 hommes et du matériel d’envergure ont été utilisés. La réserve d’eau qui protégeait la porcherie n’étant plus utilisable, il a fallu trois véhicules porteurs d’eau, trois engins incendie et la grande échelle de Pont-de-Veyle.
La gendarmerie de Pont-de- Vaux a procédé au constat d’usage. L’enquête est en cours.
A la suite de différentes dégradations, l’électricité avait été coupée. Ceci écarte l’hypothèse de l’incident électrique. On s’oriente plutôt vers une réaction thermique provoquée par les fortes chaleurs de ces derniers jours.
Il est a noter que le sinistre n’a pas touché la réserve naturelle des Oignons située juste derrière la porcherie.

 

Partagez...Share on Facebook0Share on Google+0Tweet about this on Twitter