Les sous des écoles du RPI unissent leurs forces. Vive le sou du RPI !

S’il est une association utile dans un village, c’est bien le sou des écoles. Le but du sou des écoles est de récolter des fonds pour financer des activités en faveur des enfants scolarisés dans la commune.
Quand en 1989/1990, les villages de Boz-Ozan et Reyssouze ont décidé d’unir leurs forces pour créer un Regroupement Pédagogique Intercommunal (RPI), les sous des écoles de chaque village étaient en pleine forme. On ne jugea pas utile de se regrouper et chacun garda ses activités et animations.
26 ans plus tard, les choses ont changé. Comme dans beaucoup d’associations, le bénévole est une espèce en voie d’extinction. Le sou de Reyssouze a été en sommeil durant une année avant de reprendre en 201/2016. Le sou d’Ozan n’est pas non plus très vaillant. Il fallait réagir pour que les enfants continuent d’avoir des activités périscolaires.
C’est mardi soir que les parents des trois communes ont pris les choses en mains et se sont réunis à la salle communale de Boz.
Il s’agissait de créer une nouvelle association par le biais d’une Assemblée Générale constitutive. Les 3 sous existants étant mis en sommeil dès cette année scolaire. La nouvelle dénomination choisie par l’assistance est : Le sou des écoles de Boz – Ozan – Reyssouze.
Le bureau a ensuite été élu.
Cédric Bert de Reyssouze assurera la présidence. Sonia Lacour de Boz le secondera. Les finances sont confiées à Florence Garcia de Boz qui sera assistée de Alba Reguera-Crespo de Boz, également.
L’administratif sera l’affaire de Carole Charon de Reyssouze et Virginie Bouton d’Ozan. Alba et Virginie ont accepté de participer à l’aventure, ce qui constitue un signe encourageant pour les personnes en place qui voient ainsi arriver une relève.
Sur les 144 familles concernées, 25 ont répondu à l’appel. Ces 25 familles constitueront, à n’en pas douter, le socle du nouveau sou et auront à cœur d’intervenir sur les manifestations organisées dans les villages.
Les prochaines manifestations organisées par le sou du RPI seront le repas dansant à Reyssouze, le 26 novembre et le loto à Ozan le 04 décembre.

Gageons que ce nouvel élan saura galvaniser les troupes et que les enfants pourront encore longtemps profiter des bénéfices générés.

Ou va l’argent du sou des écoles ?

Le sou des écoles verse chaque année une somme globale permettant de couvrir les besoins de chaque classe.
En 2015-2016, la somme 12 000 € a été versée pour une répartition de 1500 € par classe. Cet argent a été utilisé pour des interventions musique, des cadeaux pour Noël. Ou bien encore, des sorties culturelles au musée, à la cave à musique à Mâcon, aux grottes d’Azé, au parc de la Tête d’or à Lyon ou au théâtre à Mâcon. Le sport n’est pas en reste avec des cycles multi-sports au complexe des Nivres de Pont-de-Vaux et pour une avance de trésorerie pour les cycles piscine.
Les classes vertes sont aussi subventionnées à hauteur de 3000 € par le sou des écoles. Toutes ces activités sont développées ensuite en classe.
Pour le bonheur des enfants, il semble donc bien nécessaire que l’association subsiste.

Partagez...Share on Facebook0Share on Google+0Tweet about this on Twitter