Au Port Celet, les archéologues ont trouvé, dans le sol, des silex et des ossements datant de l’âge du bronze. A l’époque gallo-romaine, ce site fut sans doute très fréquenté et les habitations nombreuses : on a retrouvé dans les berges des poteries romaines, des médailles et une petite tête de bronze. Il s’agit également d’un ancien passage à gué.

Pour traverser la Saône, les habitants de Boz, les burrhins, ne faisaient pas le détour par le pont de Fleurville ou de Saint Laurent. Le passeur, dont la maison du Port Celet domine la rivière et ses crues, assurait la traversée sur un radeau plat, « la plate » guidée par un câble métallique, « la traille », attaché au tronc d’un frêne.
L’origine du nom du port reste mystérieuse. Il est souvent affirmé, à tord, qu’il viendrait du nom de la famille Celet qui, à une certaine époque, aurait été chargée du passage sur la Saône. La maison appartient à la famille GUYENNON-DUCHENE depuis le 17 ème siècle.

La plate transportait passagers, animaux et voitures.
carte_boz2Le tronc du vieux frêne a depuis gobé la « traille », une chaîne et le poteau de clôture.
Une des deux maisons est un ancien restaurant. La navigation de l’époque rendait nécessaire cette installation et les gens appréciaient de manger en bord de Saône.

Partagez...Share on Facebook0Share on Google+0Tweet about this on Twitter