Les plus anciens se souviennent encore du bâtiment.
La gare de Boz, les habitants connaissent le quartier, mais plus rien ne subsiste de l’infrastructure ferroviaire.
C’est en 1892, que l’enquête publique a été lancée pour l’établissement de la ligne de Tramway à vapeur reliant Trévoux à Saint-Trivier-de-Courtes. A l’époque, le conseil municipal de Boz ne montra pas un enthousiasme débordant. La ligne passait à plus d’un kilomètre du bourg. Le projet d’une longueur de 80,623 kilomètres vit néanmoins le jour et permit des relations plus rapides. C’est la société économique des chemins de fer du sud-est qui gérait la ligne. Il ne fallait néanmoins pas être pressé. Pour déjeuner à Trévoux et arriver pour midi, il fallait partir de Boz à 07h08.
En partant de Boz, on pouvait aussi se rendre à Saint-Laurent-lès-Mâcon (aujourd’hui St Laurent sur Saône) ou Bourg-en Bresse en changeant de train à La Madeleine (Replonges).
Dans l’autre sens, pour rejoindre Saint-Trivier-de Courtes, on comptait un peu moins d’une heure, ce qui reste raisonnable.
La voie franchissait, à l’entrée de Pont-de-Vaux, le pont des Cordeliers, pour atteindre la gare de Gorrevod, sur la place Legrand. Elle traversait ensuite sur toute sa longueur la rue principale de Pont-de-Vaux pour enfin atteindre la gare de la Grenette, sur l’actuelle place Joubert.
A Pont-de-Vaux, il était possible de correspondre avec un train en direction de Fleurville.
Le chemin de fer a disparu, les automobiles sont arrivées et la place de la gare est devenue une aire de stationnement pour convois exceptionnels. Parmi ces convois, parfois un tram ou une rame de métro s’arrête, et la nostalgie surgit….
Source : http://www.tramdelain.fr

blogconvoi 03 2014 (1) gare1 gareBoz

Partagez...Share on Facebook0Share on Google+0Tweet about this on Twitter