Autrefois quelques parcelles de vigne permettaient aux cultivateurs locaux de produire leur vin. Si l’on n’atteignait pas des sommets dans l’art de l’œnologie, la récolte satisfaisait les producteurs eux-mêmes.
Les vignes ont presque toutes disparues. Le bois d’acacia a pris possession des lieux. Mais, ici où là, subsistent quelques ceps. La vigne grimpe aux arbres, il faudrait une échelle pour vendanger. Quelques grappes sont néanmoins atteignables et font le bonheur des randonneurs qui souhaitent un petit encas.

Récolte garantie bio, sans traitement !

Partagez...Share on Facebook0Share on Google+0Tweet about this on Twitter