Le conseil est partagé.

En juin 2015, un incendie ravageait les bâtiments d’une porcherie désaffectée située sur une parcelle appartenant à la commune, au lieu-dit « Les Oignons ». Le site a été nettoyé et dépollué.
Lors d’une réunion à huis clos, le 27 novembre dernier, le directeur de la société porcine a présenté un projet de réhabilitation aux conseillers municipaux.
Le projet a été présenté lors de la réunion de décembre.
Le directeur, M. Aubert a présenté sa société SAPRIMEX en rappelant son historique et son éthique.
La société exploite dans l’Ain, une porcherie à Pressiat et souhaite réaliser un nouveau projet sur le site de Boz. Il s’agirait d’un élevage Bio, avec une aire d’exercice ouverte. Les animaux bénéficieraient de litières paillées. Les OGM seront interdits et les épandages des effluents ne se feront que sur des terres classées en Bio.
Le bâtiment accueillerait 200 truies productives, 600 places de post-sevrage et 1674 places d’engraissement. Cela représenterait 3600 cochons par an, 18 camions pour la rotation des porcs auxquels il convient d’ajouter les camions d’aliments, de paille et convois d’effluents.
Les conseillers après avoir écouté M. Aubert ont débattu de la suite à donner à ce projet.
Le conseil est partagé. Il se positionne néanmoins contre la vente du terrain et la reconduction d’un bail emphytéotique. Le bail actuel court encore pendant 10 ans et la société estime sa période d’amortissement à 20 ans minimum. De trop nombreuses questions restent en suspens :
Les avantages fiscaux seront-ils à la hauteur ?
Quel type de bail proposer, assorti de quelles clauses ?
Quelles mesures compensatoires des dommages subis exiger ?
Est-il judicieux de laisser s’installer un élevage tout près d’un site que l’office du tourisme local, le département et le Conservatoire Espace Naturel souhaitent développer ?
En cas de refus du projet, que faire du site et comment le réhabiliter ?

Le conseil a décidé de créer un groupe de travail chargé d’instruire le dossier. Il fera des investigations pour tenter de donner une réponse à chaque question.

La possibilité d’une consultation de la population a été évoquée.

Le site a été nettoyé. Il est néanmoins souvent vandalisé.

Partagez...Share on Facebook0Share on Google+0Tweet about this on Twitter