Parmi les sujets abordés lors de la dernière réunion du conseil municipal de jeudi, l’avenir du site de l’ex-porcherie détruite par un incendie a occupé un grosse partie des débats.
Suite au sinistre, le locataire propose la reconstruction d’une porcherie de type “bio” sur l’emplacement qui a été désamianté. Le bail actuel se terminant en 2027, il demande soit une prolongation du dit bail ou propose l’achat de la parcelle.
Le conseil est partagé et a entamé une réflexion afin de donner une réponse le plus rapidement possible à la société SAPRIMEX, demandeuse.
Après prise de renseignements auprès de différents organismes, il apparait que la solution de la location ne serait pas la plus favorable à la commune. L’option de la vente a donc refait son apparition, d’autant que les finances communales souffrent des nouvelles mesures budgétaires imposées par l’état.
D’autres options peuvent être envisagées, comme l’implantation d’un projet d’installation agricole moins impactant que le projet industriel proposé qui accueillerait quand même 3600 cochons par an.
On peut aussi refuser le projet en raison de la proximité de la zone naturelle protégée et classée.
Les conseillers n’étant pas tous présents, et le projet étant d’importance, une nouvelle réunion avec présence obligatoire de tous sera organisée.

Le conseil lors du rassemblement de décembre 2016