Une nouvelle porcherie verra t’elle le jour ?

Le locataire veut réinstaller une porcherie.

Le conseil municipal a eu lieu jeudi 16 novembre, tous les conseillers étaient présents.
Le point d’orgue de la réunion s’est porté sur l’avenir du site de l’ancienne porcherie, située aux Oignons et détruite par un incendie.

Pour mémoire, en 2015, au lieu-dit “les Oignons”, près d’ un site remarquable classé, un incendie a ravagé une porcherie désaffectée depuis 2012. Après l’enquête, le site est resté de longs mois sans intervention notoire du locataire. Les déchets comportant une forte proportion d’amiante, la population s’inquiéta et une centaine de personnes manifestèrent, le 3 décembre 2016, pour que le site soit nettoyé. Les travaux de désamiantage ont enfin démarré en 2017 et le site est en phase d’être exploitable. Le coût de l’opération serait de l’ordre de 550 000 €.

La commune est propriétaire de la parcelle et la loue jusqu’en 2027, à une société d’élevage porcins.

Cette société, par la voix de son directeur, a fait part au conseil municipal d’un projet de revalorisation du site en réhabilitant l’élevage existant. Il s’agirait d’un site d’engraissement de porcs charcutiers, bio, plus valorisant et respectueux de l’environnement. Les coûts d’investissement étant élevés, la société souhaite que le conseil s’engage sur une reconduction du bail à l’issue de son terme.

Les conseillers sont sceptiques, ils se posent des questions sur la démarche entreprise par la société d’élevage.
Devant le manque de précisions dans le dossier, de nombreuses questions restent en suspens :

  • La commune a t’elle un intérêt dans l’affaire (fiscalité, emplois) ?
  • Quel sera le nombre de porcs présents simultanément sur le site ?
  • Comment seront traités les effluents ?
  • Peut-on décemment réengager la commune pour un très long terme sur un site qui jouxte une zone d’environnement protégé ?
  • Quelle confiance accorder à une société qui a laissé un lieu d’exploitation inoccupé pendant 3 ans, qui a mis 2 ans avant de nettoyer le site (sous la pression), et qui demande au conseil municipal de prendre une décision dans l’urgence ?

Pour apporter quelques réponses, le conseil municipal et la société d’élevage se rencontreront dans une séance de conseil municipal qui aura lieu à huis clos, le 27 novembre.

Les réponses à la population seront apportées à la réunion du conseil de décembre qui sera publique.

Partagez...Share on Facebook0Share on Google+0Tweet about this on Twitter